Iazel Vallorca, romancière et poète. Publie chez divers éditeurs, travaille à Montpellier.

 

 

 

Sarah raconte comment, en 1985, elle a participé en tant que lectrice à domicile, à la traque rapprochée d'un ex SS, Rudolf Fleichmann, présumé se cacher sous l'identité d'un certain Hugo Colomer résidant à Barcelone. Au fur et à mesure que la relation du SS et de Sarah, contraints tous deux à la duplicité, se déploie dans les faux-semblants et l'inflation des mensonges, l'histoire se charge d'apparents clichés romanesques comme de moments d'extravagance "gogolienne". Dès lors la vraisemblance du récit semble vaciller. Plus Sarah expose le jeu des coïncidences fatales, des manipulations et des brouillages identitaires déroutants ayant fait rebondir son aventure, plus son récit apparaît insensé. L'histoire de Sarah, celle de manipulateurs manipulés et de menteurs faisant surgir inopinément d'improbables vérités, est-elle absolument inventée ou exagérée ? Alors que les progrès de l'enquête font croître les incertitudes de la narratrice comme du lecteur, un psychiatre et un psychanalyste — par lettres interposées — tentent d'évaluer la véracité de cette histoire.